Visite Au Musée de Cassel : : Avril 2019

"Fêtes et Kermesses au Temps de Brueghel"

Les premiers lacets du Mont Cassel permettent de découvrir la plaine, elle est arrosée de châteaux d’eau et hérissée de clochers tandis que le trait lointain de l’horizon demeure tamisé dans  le flou d’une brume. Les tuiles noires vernissées, brillantes comme des panneaux solaires montrent que nous sommes maintenant en Flandre. La ville nous accueille après une rue étroite sur une place large; la trépidation des pavés nous introduit aussi dans un moyenâgeux brouhaha…. 

Des maisons, pignon aux pas de moineaux, s’y alignent côte à côte, de part et d’autre. Briques rejointoyées ou pierres à bossages affichent les différentes époques et leur diversité de moyens. 

Le Musée est ainsi une vieille bâtisse traditionnelle en briques rouges, ancienne châtellenie de Cassel fortifiée…déjà par l’altitude, 176m. Trois niveaux de grès la rehaussent en l’isolant de l’humidité, tandis que la plaine est toujours dans le brouillard !

Pieter Brueghel l’Ancien serait né dans les années 1525 et n’aurait peint que quelques scènes de fêtes et kermesses. Ses fils, Pieter II et Jan I… dit « de velours », d’autres peintres encore, ont repris ce thème populaire dans d’innovantes copies, dessins ou gravures qui se ressemblent tous mais dont les détails n’échappent pas à l’œil des connaisseurs. La vie quotidienne rude des campagnes s’oppose aux débordements des fêtes où villageois et bourgeois ripaillent plusieurs jours durant ! 

Lors de ces kermesses, les processions passent devant les maisons closes… vers l’église, créant un joyeux capharnaüm. L’alcool coule alors à flot, libérant des interdits du quotidien. Lors des noces, danse de mariée, cortèges, repas plantureux et galanteries affichent toutes les fantaisies !

La cornemuse, flûte, luth et tambour, des instruments autorisés ces jours-là, créent une atmosphère joyeuse. On n’oublie pourtant pas la Mariée en pleurs de Jan Sanders Van Hemessen (1540) ; d’autres signes de souffrances passent souvent inaperçues au milieu de tant  d’orgies et d’euphories !

La précision du dessin, les couleurs racontent en un coup d’oeil la vie ici du fils prodigue, là d’un jour de fêtes… De nombreux symboles expriment richesse… et pouvoir  spirituel… : un balai chasse l’hiver, des légumes nourrissent les fantasmes.

Une sortie qui a rencontré un vif succès auprès de nos adhérents point point que nous n’avons pu répondre à toutes les demandes pour la visite guidée.

Pour les personnes intéressées, cette exposition se tient jusqu’au 14 juillet. Il est possible de s’y rendre à titre individuel.  Tarif : 8€ ; audio guide 2€.

Il y a quelques restaurants sympathiques à des prix abordables sur la place. De quoi passer une très bonne journée  à terminer au sommet du mont  de Cassel d’où on a une très belle vue panoramique sur le plat pays !  

 

 

APH
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now