Plantes qui piquent ,qui puent….  17 07  2018, dunes de St Frieux

 

Daphné, animatrice du GDEAM, emmène une trentaine d’amateurs dans les chemins ombragés des dunes, bien à l’abri du vent frais d’aujourd’hui.

Les sens nous font découvrir des secrets. Dégustation d’abord d’une Brassicacée, la roquette de mer. Elle a le goût du radis ou du chou, on la mangera en salade…. 

Plus loin, on sentira la feuille de sureau chiffonnée entre nos doigts, une Caprifoliacée pionnière des sols secs. Daphné nous fera aimer le bois de l’arbuste et la baguette de sorcière à « l’énergie sombre » : ses anthocyanes soignent bien la grippe… Evitons d’écraser la vipérine, bleue comme le ciel ; ses piquants sont aussi à notre programme… comme le gaillet gratteron, une Rubiacée tinctoriale qui s’accroche à nos vêtements avec insistance !

La piquante aubépine, aux nombreuses vertus thérapeutiques, sera pourtant victime du « feu bactérien » !

Les siliques des épilobes engrangent leurs graines mais quand elles… pètent, le vent les dissémine !

Un adhérent, bien équipé et branché, nous lira sur son mobile le poème de V. Hugo sur l’ortie : une feuille de plantain n’est jamais loin pour calmer l’inflammation de sa piqûre !

Rien contre la ronce ni les confitures de mûres, même Louis est d’accord !

On n’oubliera pas l’argousier, une plante pionnière de nos dunes enrichies en calcium par les coquillages. Cette plante dioïque nous donne des fruits un peu acides… La grimace procure le bénéfice de ses flavonoïdes antioxydants.

Retour par la mer et le Caquillier (kakilier) maritime, une autre plante pionnière du bord de mer ; cousine de la roquette dont elle a le goût, elle a le charme de ses fleurs violettes ou blanches ou roses selon l’humeur du sol.

Langage imagé, bien au parfum, plein de détails piquants, Daphné nous nourrit encore de conseils culinaires, bref une sortie qui fait recette.

APH
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now