Le conférencier introduit le thème de ce soir en commentant le tableau de Jean Léon Gérôme (1857) « duel après un bal masqué ».L’illustration, par ses couleurs tranchées du blême neige au rouge sang, par l’habit arlequin  montrent la gravité mais aussi la futilité de cette coutume. La brume la dissimule ici, occultant  le secret des mobiles, mais d’autres duels sont publics comme les  affronts qui les ont motivés… C’est encore une manière de « s’anoblir » en imitant la noblesse, toutes opinions politiques confondues ! Pour Mirabeau et Robespierre, il était évident qu'un citoyen devait être armé pour sa défense personnelle mais aussi pour la défense de la Nation, à l’inverse Napoléon dénonçait le gâchis ainsi engendré.

Les duels au XIXs . . .  une passion disparue !par le Pr JP Tancré - 26 octobre 2018.

Le premier sang devait laver l’honneur bafoué parfois sur un motif ridicule, qu’importe, l’honneur est à la mesure de la susceptibilité, jusqu’à la mort. Les armes, pistolets, sabres ou épées sont à la portée des militaires, bien entraînés par les maîtres d'armes des régiments. Quelques-uns d’entre eux, trop confiants, tomberont pourtant sous les coups de ventripotents et inexpérimentés bourgeois… parfois sous la hache d’abordage. Le respect de règles conserve à cette tradition une certaine dignité à côté des calomnies et ragots qui l’entretiennent. On se bat pour un écrit, un mot de trop, pour n’importe quoi et n’importe qui, de rares femmes s’y sont essayé. On s’affronte « torse nu », détail piquant, la pointe de l’épée ou la balle introduirait un morceau d’étoffe, fatal dans le tissu vif ! Mais dans les massacres de masse de la guerre de 14, l'honneur n'a plus sa place et,  dans une société éprise d'égalité, la morale va remplacer le « point d'honneur ». Cette « passion française » disparaît avec la grande guerre. 

Le sujet n’a pas coupé l’appétit de nos adhérents lors de la « conviviale » qui y a fait suite, ce fut aussi l’occasion de poser des questions à l’orateur… en toute confidentialité. Une soirée appréciée de tous tant sur le sujet traité que… sur le buffet !

APH
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now