Les Arts au pluriel, peindre en toute convivialité

Vous qui passez chaque mardi après-midi devant la salle Blériot, peut-être avez-vous déjà été intrigués par des blouses blanches parfois maculées de couleurs qui se meuvent autour de tables remplies de flacons et de pinceaux ? En fait, c’est l’association Les Arts au pluriel qui transforme les lieux en atelier de peinture.

Un temps agréable pour chaque participant qui s’adonne à sa passion. En quête d’une inspiration suggérée par un poème de Paul Eluard, l’un s’affaire avec  minutie à parfaire un détail de son ouvrage déjà bien avancé. Les mines sont concentrées sur ce labeur qui apporte aussi plaisir et satisfaction. Il permet d’échapper à la réalité par une ouverture sur un univers qui rassure, épanouit. Cette passion procure sans doute une intime fierté intérieure qui demeure humblement cachée derrière les chevalets. Chacun a son style et sa technique : peinture à l’huile, aquarelle, acrylique, pastel, fusain,..

 

Daniel Triquet et Stéphane Wable : 

Mais tous travaillent sous la direction attentive de Daniel Truquet, diplômé de l’école des Beaux-Arts de Paris, qui a pris la succession de Lucienne Sénépart. Le thème choisi cette année ? « De la figuration à l’abstraction ». Il ne faut pas nécessairement être expérimenté dans son art pour venir. Ce qui est demandé c’est un engagement à participer dans la durée, comme le précise Stéphane Wable, président de l’association : « on ne vient pas en passant ».

La cotisation annuelle est de 200€, ce qui est très raisonnable par rapport à des associations comparables.

Les Arts au pluriel c’est l’ouverture aux autres. L’association s’emploie à faire connaître les œuvres de ses adhérents lors d’expositions à la salle Escoffier d’Hardelot chaque année. C’est aussi l’occasion de s’ouvrir à des peintres amis. Elle se décentralise sur différents sites de la région à l’exemple de la chapelle de Hôpital Saint Louis à Boulogne.

APH
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now